Maison

Plantes et fleurs pour exposition plein nord, froide et à l’ombre

fleur, gel, plantes
Que planter dans un jardin exposé au froid, ombragé et humide, alors que le gel est fréquent l’hiver et que l’ensoleillement est nul ou presque en été ?

Pas toujours facile d’avoir un jardin beau toute l’année quand il est orienté vers le nord, en ubac par exemple, ou à l’ombre d’un bois, d’un grand mur ou de bâtiments et immeubles qui empêchent le réchauffement du sol et un minimum d’ensoleillement direct. Et pourtant, les solutions ne manquent pas (*). Ces situations sont fréquentes en nature et cette dernière, ayant horreur du vide, a fort bien trouvé la réponse.

Qu’est-ce qu’un jardin froid, plutôt sombre et humide ?

 

Dans la nature, un tel endroit pourrait être un bas de versant exposé au nord (ubac) en montagne, un fond de vallée encaissé, une gorge, ou un sous-bois dense.

Loin d’être des milieux inhospitaliers, beaucoup de ces espaces présentent des avantages intéressants pour certaines plantes qui aiment y vivre (on les qualifie de sciaphiles ou d’ombrophiles de milieu froid). Les sols ne se dessèchent pas et l’eau est facilement disponible. Les sols sont souvent riches et humifères car la matière organique morte s’y dégrade lentement mais efficacement. Les variations de températures journalières et saisonnières sont moins importantes que dans un lieu exposé au soleil. Ces avantages compensent donc largement l’inconvénient du froid et la faible luminosité.

Un jardin qui présente ces caractéristiques n’est certes pas favorable à l’implantation d’un potager ou d’un verger, mais permet de créer des scènes végétales très agréables et pourquoi pas même colorées, en s’inspirant des espèces que l’on peut trouver en nature.

Des arbres et arbustes persistants pour jardin froid, plutôt sombre et humide

Parmi les ligneux ,beaucoup de leurs variétés horticoles (parfois très nombreuses comme chez le hêtre, les genévriers ou les érables) sont aussi bien adaptées que l’espèce type et présentent des formes, des couleurs et des tailles très originales et attractives (pleureur, en colonne, rampant, bicolore, pourpre, doré, à feuilles découpées…). Il faut prendre le temps de bien s’informer auprès d’un bon pépiniériste pour découvrir celles qui vont correspondre au mieux à vos goûts et à l’emplacement dont vous disposez.

Pour des arbres moyens à grands, à faire pousser seuls ou en groupe, un bon choix peut se faire parmi les pins (Pinus nigra ‘Austriaca ‘, Pinus sylvestris, Pinus cembra), les sapins et épicéas (Abies pectinata ou alba, Abies nordmanniana, Picea excelsa ou abies, Picea pungens), sans oublier les superbes cyprès de Lawson (Chamaecyparis lawsoniana).

Côté arbustes, le choix est grand, et les variétés horticoles permettent de réaliser de nombreuses nuances dans les bosquets et massifs. Pensez, par exemple, aux houx (Ilex aquifolium, Ilex crenata), buis (Buxus sempervirens, surtout), aucuba (Aucuba japonica), troène (Ligustrum ovalifolium), cotoneaster (Cotoneaster lacteus), daphné (Daphne odora), mahonia (Mahonia aquifolium), piéris (Pieris japonica), skimmia (Skimmia japonica), if (Taxus baccata, surtout), viorne (Viburnum rhytidophyllum, par exemple). Des camellias (comme Camellia japonica de Higo) supportent des gels élevés (-20° C). De nombreux conifères « nains » peuvent constituer de beaux massifs ou « rocailles », à condition de ne pas être plantés sous le couvert d’autres arbres : les nombreuses variétés de genévriers (Juniperus sp.) et certaines variétés d’if, sapin, épicéa et mélèze.

Des arbres et arbustes à feuilles caduques pour jardin froid, plutôt sombre et humide

Pour des arbres moyens à grands, à faire pousser en arbre isolé, pensez aux : érables (Acer pseudoplatanus, Acer opulus, Acer ginnala), mélèzes (Larix decidua, Larix sibirica, Larix laricina, Larix kempferi…), aulnes (Alnus glutinosa, Alnus incana), bouleaux (Betula pendula, Betula utilis, Betula papyrifera), hêtres (Fagus sylvatica et ses variétés).

Dans un grand jardin, vous pouvez associer hêtres, érables et sapins, par exemple, ou créer un bosquet de plusieurs bouleaux (ou de plusieurs aulnes) de même espèce.

Côté arbustes il faut prioritairement penser au charme (Carpinus betulus), noisetier (Corylus avellana), aubépine (Crataegus monoyna), callicarpas (Callicarpa bodinieri, Callicarpa dichotoma), aux nombreux hortensias, rhododendrons et azalées. Parmi les érables du Japon (Acer japonicum), beaucoup s’accommodent fort bien de milieux frais à froids, humides et sans soleil direct. Cornouiller (Cornus sanguinea), saule pourpre, (Salix pupurea ‘nana’), viorne boule de neige (Viburnum opulus), symphorine hybride (Symphoricarpos x), cognassier du japon (Chaenomeles speciosa), sont également très adaptés pour un tel jardin, sans oublier l’inoubliable chèvrefeuille odorant, si suave (Lonicera fragrantissima) ou la spirée (Spiraea thunbergii), l’hamamélis (comme Hamamelis x intermedia ‘Jelena’), le parrotie (Parrotia persica) ou le pommier d’ornement (Malus perpertu ‘Everest’)

Des couvre-sols, des grimpantes et des vivaces pour jardin froid, plutôt sombre et humide

En sous-bois, pour tenir ou couvrir la terre, ou appuyées sur d’autres végétaux, voici des plantes qui ne craignent pas le froid, ni l’absence de soleil direct, bien au contraire :

Tous les lierres, conviennent parfaitement (sauf les variétés subtropicales) pour couvrir le sol, ainsi que le cotoneaster à feuilles caduques (Cotoneaster horizontalis), le pachysandra (Pachysandra terminalis), et l’aspérule odorante (Galium odoratum) .

Deux belles grimpantes, à fleurs : la clématite (Clematis montana) et l’hortensia grimpant (Hydrangea petiolaris).

Parmi les bulbeuses, jonquilles, perce-neige et narcisses donnent de très bons résultats même à l’ombre.

Pour leur floraison ou (et) leur beau feuillage, voici aussi quelques vivaces très appréciables : bergénia (Bergenia cordifolia, où les nombreux hybrides), heuchères (très nombreuses variétés de Heuchera), ellébores dites roses de Noël (Helleborus orientalis, Helleborus nigra, ou les nombreux hybrides), fuchsia (Fuchsia magellanica).

Mais les sous-bois sont aussi le royaume des fougères, et la grande diversité d’espèces permet à elle seule de superbes compositions d’autant plus inhabituelles que peu de personnes osent les cultiver. Pourtant, une fois installées, elles sont généreuses, fiables et belles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *